«

»

Avr
03

La réserve naturelle du Domaine



LE DOMAINE : Une réserve naturelle et un outil pédagogique

Le site de la réserve du Domaine est avant tout une réserve dédiée à la faune et la flore. L’accès, en son centre, est strictement limité pour préserver la tranquillité des nicheurs. Les milieux différents qui se côtoient (étangs, berges, rivière, îlots…) favorisent une biodiversité qui assure la richesse écologique de ce site.

cygnesUne réserve naturelle, si proche d’établissements scolaires, représente un véritable « terrain pédagogique » sur lequel l’observation du monde vivant ou minéral est facilitée : ses caractéristiques particulières permettent d’aborder des concepts dans un cadre interdisciplinaire : la géomorphologie (située dans une vallée alluviale, dans un méandre de la Moselle), l’hydrogéologie (dynamique de l’eau libre et souterraine), la géologie et l’économie (l’exploitation des ressources naturelles et ses conséquences sur l’environnement), la biologie (observation, identification de la faune et de la flore)…

La sortie sur le terrain illustre de façon concrète des notions difficiles ou abstraites telles que la dynamique des milieux, les relations au sein des écosytèmes, les phénomènes géologiques.

groupe5L’éducation à l’environnement favorise un comportement responsable de l’élève, de l’individu et des collectivités ; elle permet de saisir la complexité d’un milieu (tant naturel que créé par l’homme) en rapport avec les interactions de ses composantes biologiques, physiques, économiques et culturelles…

Elle vise à faire acquérir les connaissances (le savoir), les comportements (le savoir-faire) et les compétences pratiques nécessaires pour participer de façon responsable et efficace à la prévention et à la solution des problèmes de l’environnement ainsi qu’à la gestion durable de la qualité de cet environnement (le savoir-être).

Pour compléter ce volet éducatif, un travail peut s’engager sur la nécessité d’une protection et du respect d’un règlement de la réserve naturelle. De même on peut faire prendre conscience que dans bien des cas, si l’étude des composantes biologiques d’un milieu est associée à l’exploitation raisonnée de ses ressources alors les conséquences sur l’environnement peuvent se traduire par un bilan qui n’est pas foncièrement négatif.